Incertitude en déclinaison

Peut-on affirmer qu’un site archéologique comporte des alignements stellaires intentionnels ?

Nous étudions les différents paramètres qui permettent d’étayer la présence d’alignements stellaires intentionnels sur un site archéologique. Nous développons un critère rigoureux permettant de quantifier la probabilité d’orientation fortuite sur un lever ou un coucher d’étoile.

Nous appelons ce critère le « critère du jeu de quille ». En effet, notre problème de pointage sur un lever ou un coucher d’étoile est similaire à celui du quilliste. S’il lance une boule, combien a-t-il de chances de toucher une quille ? Cela dépend de la taille de la boule et de l’espacement des quilles. Pour nous, ce sera la largeur de l’incertitude angulaire et l’espacement entre les étoiles. Si un quilliste a toutes les chances de faire tomber une quille sur son lancer, cela n’indique rien de significatif sur son talent. De la même manière, si notre critère est élevé, l’orientation considérée n’est pas significative.

Nous montrons que la magnitude des étoiles considérées et la précision des mesures angulaires sont les deux paramètres prépondérants. Notre étude vise à établir les bases de méthodes fiables pour l’archéoastronomie.

Lien vers l’article complet sur le portail HAL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03223357


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Vincent Boudon (19 juillet 2021). Peut-on affirmer qu’un site archéologique comporte des alignements stellaires intentionnels ? Méthodes pour une archéoastronomie scientifique. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/bbyr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.